ce qui demeure

by Jean-Louis Bergère

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €12 EUR  or more

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Includes unlimited streaming of ce qui demeure via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 3 days

      €15 EUR or more 

     

1.
// UN AUTRE JOUR Dansons sur les cendres chaudes Dansons dans le vent d’hiver Sous les bombes et pour attendrir Un autre jour Dansons pour ne pas laisser Une place à la magie noire Dansons pour l’éternité Dansons pour le souvenir Du premier saumon dans le cours De la rivière Dansons pour ne pas laisser Une chance à la magie noire © tous droits réservés
2.
Inouïe 05:36
// INOUÏE La première à briller Sous le voile horizon C’est l’étoile qu’il faudra suivre Cet empilement de pierres Pour marquer le passage Au milieu du désert On perçoit des signes On en distingue On est au cœur d’une sensation Inouïe On ouvrira le ventre Des animaux sacrés Pour interroger l’avenir Le mot que tu viens de dire Et tout ce mouvement Dans une seule et même combinaison On perçoit des signes On en distingue On est au cœur d’une sensation Inouïe Le mot que tu viens de dire Et tout ce mouvement Serait-ce alors autour de nous Le grand frémissement Qui vibre au cœur des particules invisibles Cette scène encore Figée toute entière Et qui remonte des profondeurs En pleine lumière J’ai comme une impression Oui de l’avoir déjà vécue Déjà vécue... © tous droits réservés
3.
// CE QUI DEMEURE Sommes-nous la tempête Dans l’œil agité Du verre d’eau L’encolure libre Au grand carrousel Des chevaux Sommes-nous l’arrogance La superbe insolence Du petit Chien qui gronde sous l’orage Caillou qui roule dans L’éboulis Sommes-nous L’algue verte dans le puits Sommes-nous le vertige Du ciel sur sa tige De verre Le fils de l’Homme Abandonné des Dieux En Enfer Sommes-nous l’origine Du monde la maison Des esprits La veilleuse rouge Dans la chambre noire De l’oubli Sommes-nous Le pollen ou le fruit A l’ombre des arbres Nous faisons l’amour Je ravale mes larmes Tu cueilles le jour Ce qui demeure encore Demeure encore en nous Ce qui demeure encore Demeure encore en nous © tous droits réservés
4.
méjean 04:29
// MÉJEAN Entre ciel et terre L’appel du désert Court le long des câbles électriques Domaine des Dieux De glace et de feu Du silence On n’entend que ça Au bord du vide Restons debout Le précipice est devant nous Une gorge offerte Et brûlante Prenons racine Sous le vent A l’abri du Causse Méjean Un loup dans la peau Les crocs de Django Cet amour de chien qui déconne La ronde de nuit C’est plus fort que lui Et dans ses pupilles Brillent les étoiles Au bord du vide Restons debout Le précipice est devant nous Une gorge ouverte Et brûlante Prenons racine Sous le vent A l’abri du Causse Méjean A l’abri du Causse Méjean © tous droits réservés
5.
// LAISSONS VENIR Laissons venir Ce qui doit venir Le jour d’après Et le jour suivant Laissons-nous faire Laissons-nous porter Dans le courant Laissons venir Ce qui veut tenir Sous le tissu Dans l’argile fraîche Ton beau visage Mouillé de larmes Et qui sourit Laissons venir Ce qui nous reviendra Le feu sacré Laissons-le là Nous ressaisir Et se répandre encore Dans l’incendie Laissons venir Laissons aller Laissons-nous croire Que nous saurons passer Sur l’autre rive De l’autre côté Laissons venir Laissons venir Laissons aller Laissons-nous faire Laissons-nous porter Laissons venir © tous droits réservés
6.
murnau 04:33
// MURNAU C’est la maison Des Russes dit-on Là-haut Dans le village de Murnau Gabriele et Vassily Ont fait leur nid Dans le creux du jardin Peintures sur verre Peintures de guerre Un ordre nouveau Dégénère à Berlin Demain sera Un autre jour Galop de feu Sous le Cavalier Bleu © tous droits réservés
7.
// TOUT LE POIDS J’aurai marqué mon territoire N’en aurai jamais fait le tour Je n’aurai rien vu du Harar Pas plus que l’éléphant de Tours J’aurai brouillé des yeux les cartes Et regretté tous mes remords J’aurai mis dans l’ombre à la place Tout le poids de mon corps J’aurai recherché la lumière Oui j’aurai repoussé l’obscur J’aurai bâti pierre après pierre Autour un invisible mur Et j’aurai chanté tout l’été Nu comme un ver dans l’herbe tendre J’aurai pesé de tout mon cœur Tout le poids de mon corps J’aurai traversé le miroir La nuit sous le crêpe des rêves J’aurai cru ce que l’homme a cru voir A midi quand le jour s’achève J’aurai menti pour tout te dire Planté mes dents dans le décor J’aurai jeté dans le mirage Tout le poids de mon corps J’aurai pris tes jambes à mon cou J’aurai bu mordu dans la chair Je t’aurai suivie jusqu’au bout Sans jamais regarder en arrière J’aurai laissé couler en toi Cet antidote de la mort Et j’aurai senti là venir sur moi Tout le poids de ton corps Oui j’aurai senti là venir sur moi Tout le poids de ton corps © tous droits réservés
8.
// L’HOMME QUI CHANTE L’homme qui chante Veille encore toutes les nuits Veille encore au pied du lit Guette le jour L’homme qui chante Se souvient de la maison Se souvient des horizons De son enfance Bird on the wire Tout est lent dans le courant Tout est lent si lancinant Au mouvement des astres Bird on the wire Nageons nus dans l’océan Nageons nus dans l’ossement Des derniers bancs de sable L’homme qui chante N’est peut-être pas venu Mais n’est peut-être pas perdu Gardons sa place chaude et libre L’homme qui chante Neige en silence cigale Au-dessus de Montréal Petite voix de givre Bird on the wire Tout est lent dans le courant Tout est lent si lancinant Au mouvement des astres Bird on the wire Nageons nus dans l’océan Nageons nus dans l’ossement Des derniers bancs de sable Bird on the wire Nageons nus © tous droits réservés
9.
// HAWELKA CAFÉ Les plus aventureux d’entre nous sont entrés dans la ville A Vienne un soir En écartant le rideau Du siècle finissant La rue cahotait comme un fiacre vide Dans l’attente d’un jour nouveau Ils sont venus Le ventre affamé de lumières Grignotant la noirceur des murs Tagueurs d’étoiles Souffleurs d’or à la paille de verre Avec un trait dans la figure Ein kleiner schwarzer mocca bitte Madame Hawelka Ein kleiner schwarzer mocca bitte Madame Hawelka Madame Hawelka Au café, le journal couvait Des cocottes papier sous l’aile On parlait de la « Sécession » Gustav, Egon, Oskar Traversaient des toiles nouvelles Sigmund canapait dans le tourbillon Arthur sur le Graben Franchissait à pieds nus le mirage Et poursuivait sa route blanche L’époque alors changeait de cours et de visage Vienne aux Modernes Tirait le siècle nouveau par la manche Ein kleiner schwarzer mocca bitte Madame Hawelka Ein kleiner schwarzer mocca bitte Madame Hawelka Madame Hawelka © tous droits réservés
10.
aurore 02:59
// AURORE On se souvient de peu De presque rien Des blessures de l’enfance Et de ce train Où dans l’or de l’aurore On s’était dit Voici le premier jour De ma vie C’était encore l’été De septembre J’avais fermé la porte De la chambre Et brûlé dans le jardin Tous mes carnets secrets Sait-on toujours vraiment Ce que l’on fait Le saut dans l’inconnu Sur les contours Voilà soudain qu’on y voit Comme en plein jour Le reflet dans la vitre C’est là sur mon visage Que palpitent les lumières Des paysages La route est là devant On ne sait pas Qu’elle sera longue encore Mais qui saurait ça Dans l’éblouissement Le souffle court On veut le corps des filles Et de l’amour On se souvient de tout De tout ou rien Des blessures de l’enfance De ce matin Où dans l’heure de l’aurore On se redit Et si c’était le dernier jour De ma vie © tous droits réservés
11.
durness 02:52
// DURNESS Pas même un mot Qui ne tiendrait Dressé debout contre le vent Peigne soyeux Sous l’onde blonde De l’abondante chevelure De l’or au nord De Faraid Head Sur les pas de John A Durness De l’or au nord Go to the West Sur les pas de John A Durness L’ange du soir Fauve herbivore Plonge dans les eaux noires Du loch John est petit Et Jésus Christ Est toujours Plus célèbre que lui De l’or au nord De Faraid Head Sur les pas de John A Durness De l’or au nord Go to the West Sur les pas de John A Durness De l’or au nord De l’or au nord © tous droits réservés
12.
// DANS LE CERCLE En laissant courir la rumeur Du tumulte derrière nous Nous gardons l’allure En longeant le mur des jours Plus question de compter Sur autre chose que sur nous La coupe déborde De fruits mûrs à mordre A pleines dents Dans le cercle magique A cœur et toujours à découvert Resterons-nous tranquilles Sous la langue agile du feu Et pour le temps qui nous reste Profitons bien de celui qui nous donne La peur et le plaisir D’avancer Dans la nuit blanche © tous droits réservés

about

"Ce qui demeure” devrait mettre enfin en lumière le talent singulier de cet Angevin discret, attentif aux mots comme aux sons. Une découverte. A l'écoute de cet album on éprouve la certitude, moins banale qu'il n'y paraît, d'être en présence de quelqu'un.
TELERAMA

www.telerama.fr/musique/jean-louis-bergere,-poete-chanteur-a-lecart-du-troupeau,n6601879.php

....................................

Album 12 titres

Ecrit et composé par Jean Louis Bergère
Arrangements groupe

Jean Louis Bergère / voix, guitares acoustiques
Blaise Desol / guitares électriques, ebow
Hervé Moquet / basses, space echo, korg ms 10
Evelyne Chauveau / choeurs, roland juno-1
Franck Durand / batterie, percussions
Jean Baptiste Noujaim / violoncelle

Enregistré à la Lande d’Esvières / Cheviré le Rouge
du 18 au 23 février 2019 / par Léo Lelièvre

Mixé et masterisé à Farside Studio / Saint Brisson sur Loire
du 11 au 31 mars 2019 / par Gilles Martin

Crédits photographiques / © Jérôme Sevrette
Artwork / Eregreb

Production / Catapulte en co-production avec Pour Ma Pomme Administration / Gaëlle Desmars
gaelle@pourmapomme.com - 02 41 66 84 56

Distribution / Wiseband & Bandcamp

Scène info contact / Catapulte - Evelyne Chauveau - chauveaubergere@wanadoo.fr - 06 76 42 97 60

"Ce qui demeure” devrait mettre enfin en lumière le talent singulier de cet Angevin discret, attentif aux mots comme aux sons. Une découverte. A l'écoute de cet album on éprouve la certitude, moins banale qu'il n'y paraît, d'être en présence de quelqu'un.
TELERAMA

www.telerama.fr/musique/jean-louis-bergere,-poete-chanteur-a-lecart-du-troupeau,n6601879.php

L'élégance, la grâce avec Jean Louis Bergère on est dans la sensation pure
FRANCE INTER

Une œuvre refuge et consolatrice avec cette simplicité qui est sans doute l’éloquence des modestes…
MAGIC

Jean-Louis Bergère construit d’album en album une œuvre musicale et poétique avec une rare maîtrise et pertinence.
INDIEPOPROCK

Un univers qui fascine par son fort pouvoir de séduction et d'addiction
LONGUEUR D'ONDES

Une écriture hors du commun et ce "Je" universel quand tant d'autres l'ont nombriliste
LE CHANT DU MONDE / HARMONIA MUNDI

Un artiste dessinateur d'univers minuscules dont la grandeur nous touche tous au plus profond
FROGGY'S DELIGHT

Un artiste capable de créer un univers unique, dans une parole universelle
POP CULTURES & CIE

Ici tout n’est que suggestion, délicatesse
ADA - A DECOUVRIR ABSOLUMENT

C'est le sensible l'objet de Jean-Louis Bergère, un artiste aussi précieux que rare
HEXAGONE

Entre textes d'une haute teneur poétique et géographies musicales soignées
FRED HIDALGO

Quelque chose d'infime, d'infiniment beau
NOS ENCHANTEURS

credits

released May 1, 2019

license

all rights reserved

tags

about

Jean Louis Bergère Angers, France

JL Bergère est un artiste ovni dans le paysage musical français. D'albums en publications littéraires, il continue à dépeindre les nuances de l'âme, les sentiments diffus, les paysages intérieurs. Entre climats ambiants électriques et acoustiques, ce songwriter angevin à l'écriture lumineuse, à la voix chaude et touchante développe avec une extrême sensibilité un univers aussi fragile que puissant ... more

contact / help

Contact Jean Louis Bergère

Streaming and
Download help

Report this album or account

If you like ce qui demeure, you may also like: